29 novembre 2010

Mathias, régisseur

Mathias

« La régie, c’est une excellente école de la diplomatie ! »

La passion de Mathias, c’est le cinéma. Depuis tout petit, quand il a reçu son premier choc cinématographique devant Star Wars. Il admire Michael Mann et Jean-Pierre Melville, Patrice Leconte ou encore Bertrand Tavernier, pour la diversité de leur œuvre et leur intelligence. Ces dernières années, entre autres, ce sont des réalisateurs sud-coréens qui l’ont épaté: Old Boy, The Chaser, Mother… « Je suis jalousement fan de leur talent ! »

En sortant de sa maîtrise d’Information Communication, c’est naturellement vers les sociétés de production cinématographique qu’il se tourne. « Je devais faire un stage de fin d’étude de 3 mois, j’ai postulé auprès d’au moins 70 boîtes de prod à Paris ! J’ai eu quelques propositions, j’ai choisi celle qui m’incluait sur un tournage de film entre Paris et le Maroc, ça a été ma découverte du monde professionnel du cinéma ». Ca lui plaît, il souhaite continuer dans cette voie. Coup de chance, quelques mois après la fin de son stage, alors qu'il commence à s'ennuyer comme journaliste de presse régionale, une personne qu’il avait rencontrée sur le tournage le contacte car elle monte sa propre société de production à Paris et recherche un assistant… « J’ai sauté sur l’occasion ! Une semaine après, j’avais commencé à y travailler ». Fiches de lecture sur les scénarios reçus, montage financier des dossiers, Mathias se familiarise avec l’économie du cinéma.

Après quelques temps, il est détaché à la régie des productions montées par la société, comme stagiaire régie, puis régisseur adjoint, et enfin régisseur général. L'équipe régie s'occupe de fournir en temps et en heure un plateau de tournage prêt à tourner. C'est avant tout la préparation du tournage : repérages, choix de décors, obtention des autorisations de tournage. Puis c'est l’organisation et  le suivi logistique au quotidien du tournage : acheminer l’équipe, les loger, les nourrir, prendre en charge le matériel, composer avec les nouvelles de dernière minute… et les caprices de stars ! « C’est une vraie réalité ! On croit que c’est une légende, mais non ! Par exemple, lors d’un tournage, un régisseur a été renvoyé car la température ambiante de l’hôtel n’était pas à 21° pile ! »

Mais au bout d’un moment, la lassitude se fait sentir. L’enchaînement ininterrompu des tournages, nécessaire pour être reconnu, le fatigue. « Une fois, en rentrant d’un tournage de trois mois, devant ma porte, avec mes bagages, je me suis rendu compte que j’avais oublié mon code. En un an, et en cumulé, je n’avais passé que 3 mois chez moi ! ».

Il se tourne alors vers la production photo, moins prenante. « Maintenant je pars 3 semaines et pas 3 mois, ça change ! ». Il travaille essentiellement à l’étranger, pour des catalogues de mode. Tokyo, Los Angeles, Lisbonne, Mexico… « Ce que j’adore dans ce métier, c’est le voyage. Me retrouver tout seul dans une ville inconnue et me débrouiller, repérer les lieux et les décors dont on va se servir… ». Après cette phase de repérage arrive l’équipe. 8 à 10 personnes, représentants de la marque, coiffeur-maquilleur, mannequins, photographe, styliste… « Certaines équipes sont très sympas, mais c’est dur d’être avec les mêmes personnes du petit déjeuner au dîner, en passant par la journée de travail, 7 jours sur 7, pendant 2 à 3 semaines… Moi je dois les encadrer, je suis leur référent. Comme ils ne connaissent pas l’endroit, c’est à moi qu’ils viennent poser toutes les questions, professionnelles ou personnelles…» Où trouver un magasin de souvenirs, comment se rendre à tel endroit, on lui a même déjà demandé où trouver de la drogue ! « Parfois c’est la cour de récré ! Comme ils sont loin de chez eux, de leurs familles, ils se lâchent ! »

Courant 2011, Mathias est décidé à tourner la page de la régie dont il commence à avoir fait le tour. « On est en train de monter un pôle pour produire de nouvelles créations dans la boîte de prod pour laquelle je travaille. Je m’occuperai de le développer, en cherchant des auteurs, et j’en ferai partie ! » Mathias écrit depuis des années, des nouvelles et des courts métrages… En tout une demi-douzaine de projets, plus ou moins avancés. « On va commencer par monter un des courts métrages que j’ai écrit, c’est très excitant ! Je viens de déposer ma première demande  de financement au CNC… ».

 

Posté par lucie2warens à 11:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Mathias, régisseur

Nouveau commentaire